Les radiateurs à eau

Les radiateurs à eau

Un radiateur à eau chauffe un liquide caloporteur, grâce à la combustion de bois, de fioul ou de gaz. Le procédé est similaire pour les pompes à chaleur ou le chauffage solaire.

Fonctionnement d’un chauffage équipé en radiateurs à eau

Les radiateurs à eau produisent de la chaleur par rayonnement, c’est-à-dire que la chaleur est diffusée par leur paroi chaude. Ils sont reliés à la chaudière par le biais de deux tubes : le premier amène l’eau chaude aux radiateurs, le second récupère l’eau refroidie pour la renvoyer dans la chaudière, où elle peut à nouveau être chauffée.

Le fluide caloporteur circule dans une carcasse creuse, qui équipe chaque radiateur à eau chaude. Cette caractérise explique pourquoi ces modèles de radiateurs ont des formes en tubes, lames ou ailettes. Notez que les radiateurs à chaleur douce présentent une grande surface d’échange pour favoriser la diffusion de la chaleur. Leur rendement est identique à celui d’une chaudière à condensation ou d’une chaudière basse température, à la différence qu’ils utilisent moins d’eau chaude, donc constituent une formule économe en énergie.

Les radiateurs à eau chaude peuvent aussi fonctionner selon le procédé de convection. La diffusion de la chaleur se fait par un mouvement naturel, à partir du bas du corps de chauffe jusqu’en haut. Généralement, ces modèles peuvent être encastrés ou dissimulés dans un habillage, un plancher ou une plinthe.

Radiateur haute ou basse température : que choisir ?

La distinction entre les deux modèles est la température du fluide caloporteur qui les parcourt. Dans un radiateur haute température, l’eau est chauffée à 90°C, contre 50°C pour un équipement à basse température, appelé radiateur à chaleur douce.

Logiquement, ce dernier modèle est plus économique, puisque l’énergie requise pour porter l’eau à 50°C est forcément moins élevée, que dans le cas où l’eau doit atteindre 90°C. En revanche, la surface de chauffe d’un radiateur basse température est plus imposante.

Bon à savoir : afin d’optimiser le fonctionnement d’un modèle à basse température, il est recommandé de lui associer une pompe à chaleur ou une chaudière basse température.

Fonte, acier, aluminium : le choix du matériel

Les radiateurs en fonte

La fonte affiche une excellente inertie, soit la propriété à accumuler de la chaleur pour la restituer progressivement dans le temps. Par contre, les radiateurs à eau chaude en fonte sont onéreux, volumineux et lourds, donc difficiles à installer. Par ailleurs, le temps de chauffe est relativement lent.

Les radiateurs en fonte d’aluminium

Leur temps de chauffe est très rapide et la diffusion de chaleur durable. La fonte d’aluminium est le matériau adapté pour des bâtiments bien isolés. En revanche, ils ne sont pas compatibles avec d’autres modèles de radiateurs, affichent un esthétisme classique et sont sensibles au processus de corrosion.

Les radiateurs en acier

Ces équipements en acier ont une inertie plus faible à cause de leur paroi fine et de leur faible contenance en eau. Ils doivent être réservés aux pièces moins utilisées ou très bien isolées. Côté avantage, citons leur design et le large éventail de possibilités de couleurs.

Mémento : les critères pour acheter son radiateur à eau chaude

  • les dimensions des pièces de vie (surface et volume) ;
  • l’isolation du logement ;
  • les conditions climatiques de la région d’habitation ;
  • la température ambiante voulue ;
  • les dimensions et la forme du modèle de radiateur ;
  • les performances techniques des matériaux les constituant (fonte, acier, fonte d’aluminium) ;
  • l’esthétisme (couleur, forme, aspect) ;
  • le budget.

N’hésitez pas à solliciter plusieurs avis auprès de chauffagistes professionnels.

Pour en savoir plus :

Articles en relation