Les radiateurs électriques

Les radiateurs électriques

Les radiateurs électriques peuvent se scinder en plusieurs catégories en fonction des techniques de chauffage : convecteurs, radiateurs, planchers chauffants et chaudières.

Le convecteur électrique

Les convecteurs électriques se sont substitués à grande échelle aux radiateurs à eau, surtout avec l’essor du nucléaire en France. Cet équipement utilise la convection comme technique de chauffage qui présente un rendement élevé et une bonne régulation thermique. En revanche, en ce qui concerne le confort thermique, ce type de radiateurs électriques est peu performant, car l’air chauffé moins dense monte rapidement dans la partie supérieure de la pièce. Cela signifie qu’au niveau du sol, une sensation de froid prédomine, avec la possibilité qu’un effet courant d’air se constitue.

Les soufflants électriques

Les soufflants électriques utilisent également la convection, à la différence que celle-ci n’est plus spontanée, mais forcée. Le mouvement est impulsé par un système de ventilation qui brasse l’air de la pièce et la chauffe plus rapidement. Les sèches-serviettes sont par exemples des soufflants électriques. Ils servent ponctuellement en chauffage d’appoint.

Les panneaux radiants électriques

Les radiants électriques utilisent le processus de rayonnement, voilà pourquoi on les appelle aussi panneaux rayonnants. Le principe est de chauffer une plaque qui redistribue ensuite la chaleur. Le rayonnement assure un meilleur confort thermique, car il ne s’agit pas de chauffer l’air, mais une masse.

Les radiateurs électriques à inertie

Ces modèles de radiateurs électriques contiennent un fluide caloporteur, dont l’avantage est de mieux répartir la chaleur. Le principe de l’inertie est d’éliminer les à-coups dans la montée en température. La chaleur accumulée est restituée progressivement dans le temps, y compris quand le radiateur s’éteint. Par contre, cette solution peine par sa fiabilité (problèmes de régulation ou de fuite possibles) et sa durabilité dans le temps plus faible que la moyenne.

Les radiateurs électriques à accumulation

Ce modèle de radiateur sert à chauffer des briques réfractaires, dont la propriété est d’accumuler de la chaleur et de la transmettre par rayonnement, de manière progressive dans le temps. Si la montée en chauffe est relativement lente, la présence d’un système de ventilation favorise la diffusion de la chaleur.

Les planchers chauffants électriques

Variante du radiateur électrique, le plancher chauffe par contact entre le sol et les murs, les meubles et les individus. Cette option apporte sans conteste un confort inégalable même si la régulation n’est pas facile à cause d’une inertie trop élevée pour maitriser correctement la restitution de la chaleur.

Les chaudières électriques

Une chaudière électrique a le même fonctionnement que celui d’un ballon d’eau chaude sanitaire. Avec un rendement énergétique malgré tout inférieur à nombre d’autres formules, le prix du kWh peut s’avérer intéressant, à condition que l’appareil soit actif durant les heures creuses.

Se chauffer à l’électricité : bonne ou mauvaise idée ?

Le chauffage électrique ne nécessite que peu de dépenses en ce qui concerne sa maintenance. Il demeure économique à l’achat et permet de ne pas se préoccuper de l’acheminement et du stockage d’un combustible.

S’il dispose d’une bonne régulation la plupart du temps, il a un impact sur la facture énergétique de votre foyer. L’électricité est une source onéreuse, parfois inconfortable, peu rentable et non écologique.

Si vous avez l’intention de changer votre système de chauffage, il est conseillé d’échanger avec un professionnel spécialisé dans la vente, l’installation et l’entretien de radiateurs.

Pour en savoir plus :

Articles en relation