Climatiseur et nuisances sonores

Climatiseur et nuisances sonores

Comment fonctionne un climatiseur ?

Le climatiseur est un appareil électrique dont l’action est d’avaler l’air chaud d’une pièce et de restituer la température sélectionnée à l’aide d’un thermostat. Son fonctionnement quelque peu complexe peut se résumer ainsi :

  • le système utilise un fluide frigorigène aspiré par un compresseur, et comprimé ;
  • le fluide devenu gazeux passe dans le condenseur ;
  • la condensation se produit au contact de l’air ou de l’eau du circuit ;
  • la pression s’abaisse et repasse par l’évaporateur ;
  • au contact de l’air extérieur, le fluide frigorigène entre en ébullition et récupère la chaleur ;
  • l’air ambiant est refroidi.

Un climatiseur fonctionne donc avec un moteur plus ou moins puissant et bruyant selon les modèles. Demandez au vendeur des informations sur le nombre de décibels rendu.

Climatiseur et pompe à chaleur réversible sources de bruit

On différencie deux sortes de climatiseurs : le rafraîchisseur d’air, nomade ou nécessitant une sortie extérieure et la pompe à chaleur réversible, avec unité extérieure. Leur niveau sonore, intérieur ou extérieur, dépend de la puissance de l’installation et peut créer une nuisance sonore. Les plus silencieux d’entre eux se situent à 30 décibels, et jusqu’à 55 décibels pour les plus bruyants. Avant l’achat, mieux vaut connaître le niveau sonore d’un climatiseur :

  • split : moins de 30 dB et peut être doté de l’option “silence” ;
  • monobloc : une moyenne de 50 à 55 dB, l’équivalent d’un lave-linge ;
  • multi-split : de 35 à 55 dB en moyenne.

En ce qui concerne les unités extérieures, il convient de penser à la nuisance imposée au voisinage. Un texte législatif comprend deux articles, R.1334-33 et R.1337-7, relatifs au code de la Santé publique. Il est préconisé de mesurer les bruits ambiant et résiduel dont la différence ne doit pas dépasser 5 dB de 7h à 22h et à 3dB de 22h à 7h. Au-delà, il s’agit de nuisance.

Le bruit, une question de décibels

Le silence ou, au moins, une sonorité réduite en décibels représente l’un des critères de confort les plus recherchés au quotidien. On parle de nuisance sonore à partir de 50 décibels, un niveau de bruit nocif pour la santé, induisant stress et fatigue pour celui qui le supporte. Le comparatif suivant nous indique dans quelles circonstances le bruit devient nuisance :

  • le vent dans les arbres, 30 décibels ;
  • la circulation automobile en ville, 80 dB ;
  • la musique en discothèque, 100 dB ;
  • un avion qui décolle, 140 dB.

Pour en savoir plus

Articles en relation